Calvitie et hérédité

implant-capillaire-calvitie-et-heredite
 
La calvitie touche beaucoup d’hommes ! Oui, tout le monde le sait, mais ce n’est pas une raison qui va consoler ces messieurs qui en sont atteints. La calvitie est en effet perçue comme un véritable handicap esthétique ! C’est un phénomène qui touche surtout la gent masculine, mais il n’épargne pas non plus les femmes. Plusieurs facteurs peuvent causer la calvitie. Elle peut être due au stress, à une maladie, mais elle peut aussi être héréditaire. C’est de cette dernière cause que nous allons parler ici. Et bien sûr, on ne manquera pas de vous donner des solutions qui vont vous aider à prévenir ou à ralentir la calvitie.



 

La calvitie due à une alopécie androgénétique

La calvitie peut être héréditaire. Si vous avez un père chauve, il y a de fortes probabilités que vous le soyez également. On parle d’une alopécie androgénétique. Pour mieux comprendre cela, une petite explication scientifique s’impose.

Un bulbe pileux d’un sujet qui n’est pas prédisposé à la calvitie fabrique un cheveu entre 3 et 4 ans. On peut donc compter au cours d’une vie environ 20 cycles pilaires. L’alopécie androgénique est causée par un excès d’hormones mâles : androgènes. Et ceci est héréditaire. Il s’agit d’une hypersensibilité du follicule pileux du sujet aux hormones masculines androgènes. L’excès de ces hormones va accélérer le cycle de vie du cheveu, le rendant plus court. Les cheveux tombent donc rapidement, se repoussent, et atteignent rapidement la fin du cycle pilaire pour ne plus pousser.

Lors du congrès mondial de dermatologie qui se tenait à Paris il y a quelques années, une étude américaine a également révélé que le risque pour un sujet de contracter une alopécie est multiplié par 10 si sa mère en est atteinte. Et si ses deux parents en sont atteints, il a une probabilité de 92% qu’il en soit également.
 

Agissez pour prévenir une alopécie androgénique

On peut diagnostiquer une alopécie androgénétique avec un dermatoscope. Si certains cheveux sont plus fins que les autres, l’alopécie n’est plus loin. Le passé de vos parents peut également vous aider à agir tôt. Si des cas de calvitie ou d’alopécie sont présents dans votre famille, soyez vigilant, et réagissez rapidement si vous constatez une chute anormale de vos cheveux.

Pour limiter les risques de chute de cheveux, faites bien attention à votre alimentation. Mangez des aliments qui apportent les éléments nécessaires pour la santé de vos cheveux : magnésium, fer, zinc et vitamine. Il est même recommandé de faire des cures de complémentaires alimentaires pour fortifier les cheveux. Le tabac est également à proscrire.

Faites aussi attention aux produits que vous utilisez, et évitez les pratiques répétés et qui sont trop agressives pour les cheveux : permanent, coloration chimique, fer à lisser trop chaud, etc.

Vous pouvez également utiliser des produits naturels pour nourrir et assainir le cuir chevelu comme l’huile de ricin. Cette huile végétale est reconnue pour ses vertus de faire pousser les cheveux.

Et enfin, afin de stimuler la circulation sanguine, massez régulièrement le cuir chevelu.
 

Comment traiter une alopécie déclarée ?

Vos cheveux chutent de façon importante ? C’est la calvitie qui pointe le bout de son nez. N’attendez pas que des espaces vides soient visibles pour réagir. Les traitements sont surtout efficaces pour une alopécie qui débute. Et il est tout à fait possible de stopper la chute de cheveux et ainsi d’éviter la calvitie avec un traitement régulier. Consultez donc rapidement votre dermatologue dès que vous constatez les premiers signes d’une alopécie : chute de cheveux beaucoup plus importants. Il pourra vous prescrire des médicaments oraux ou des traitements locaux.

Dans les cas plus sévères, si les traitements n’ont pas été efficaces, il y a encore une autre solution : les greffes de cheveux.